La Savinienne 2014

Publié le par Cigogne

La Savinienne 2014

Au début du mois de mai, j'ai été amené à faire l'impasse sur le Tour de l'Essonne. Un regret, car cela aurait été mon sixième d'affilé, mais la lecture de certains CR, mettant en avant les conditions météorologiques déplorables dans lesquels s'est déroulée cette randonnée, m'ont quelque peu réconfortés. D'autant plus, qu'en fin de mois, samedi dernier plus précisément, j'avais mis à mon calendrier la Savinienne, qui n'est autre qu'un tour de l'Essonne amélioré.

Une grande partie des routes communes, des difficultés similaires (notamment les côtes de Boutervilliers ou de l'Escargot à Marcoussis), mais un tracé bien plus long qui déborde sur les départements voisins de la Seine-et-Marne et des Yvelines avec une superbe promenade en forêt de Fontainebleau, ce fut une séance de rattrapage plus que réussie d'autant que dame météo s'est montré fort clémente à cette occasion.

La Savinienne 2014

Arrivé de très bonne heure, inscrit alors qu'il n'y avait encore que fort peu de cyclos dans la salle (nous serons 240 à effectuer cette randonnée), je me suis élancé peu après six heures (hé oui, Lariégeoise, tu as bien lu) alors que le thermomètre est encore bien en-dessous de 10 degrés, ce qui m'a permis de voir le soleil se lever sur la plaine embrumée.

La Savinienne 2014
La Savinienne 2014

Au premier contrôle de ravitaillement, je retrouvais des cyclos du club organisateur, au nombre desquels figure Gilles dont j'ai fait connaissance sur les réseaux sociaux (même si nous nous sommes brièvement croisés il y a quelques années lors d'une édition du tour de l'Essonne).

Nous effectuerons quelques kilomètres ensemble, mais le groupe avec lequel il roule est composé de cyclos d'un niveau bien plus puissant que moi et je n'aurais d'autre choix que d'attendre le retour de l'arrière de cyclos plus à ma main pour éviter de rouler seul.

La Savinienne 2014La Savinienne 2014

Une belle boucle en forêt de Fontainebleau et la découverte d'ancien lavoir... le vélo que du plaisir.

De surcroît, il nous a été donné de retrouver des signalisations routières d'un temps révolu.

La Savinienne 2014La Savinienne 2014La Savinienne 2014
La Savinienne 2014

Après le repas de midi, pris au grand air, en plein soleil, nous sommes remontés vers le nord, avec un vent défavorable, une alternance de passages boisés bien agréables, de longues lignes droites sans le moindre abri et une successions de côtes casse-pattes non négligeable.

La Savinienne 2014La Savinienne 2014
La Savinienne 2014La Savinienne 2014

C'est dans ces moments là qu'on s'interroge sur sa santé mentale. Tout de même, se lever à 4 heures du matin, alors qu'il fait encore nuit, un samedi, mettre le vélo dans la voiture, traverser une partie de la région parisienne, aller payer une inscription pour avoir le droit de pédaler pendant des heures sur des centaines de kilomètres, se battre avec le vent, peiner dans les bosses alors qu'on pourrait rester sagement à la maison et regarder d'autres souffrir à la télévision... vous n'allez pas me soutenir que c'est là une attitude sensée et raisonnable. Et pourtant...

Au final, j'aurais bouclé le parcours de 209 kilomètres (le matin on a roulé comme des patapons et loupé une flèche - du coup on s'est offert quelques kilomètres de bonus) en un peu plus de neuf heures. Une belle journée dans de beaux paysages, agrémentée d'une rencontre des plus sympathique. Rendez-vous l'an prochain ? Ben voui. Pourquoi pas

La Savinienne 2014

Commenter cet article

Jean-Charles 10/06/2014 09:27

Superbe sortie Bernard (tu vois, j'ai "retrouvé" les liens "qui vont bien" pour le commentaire !!!
Un sacré périple ! Le plus dur est de se lever le matin, après, c'est la récompense ! D'autant que tu as profité d'un beau temps, même si le vent a parfois contrarié ton avance !!!

Cigogne 10/06/2014 09:32

Bien content que tu ais réussi à récupérer les liens.
Beau périple, effectivement. En plus sous le soleil (même s'il a fait bien froid durant les premières heures). Quant au vent... j'ai rarement roulé en RP sans vent du tout. Question d'habitude. On verra pour l'édition de l'an prochain...

bruno 04/06/2014 21:35

Je ne connaissais pas cette épreuve et je note le parcours sur une partie de mes routes d'entrainement.
Ce 200 ressemble un peu a celui que j'avais improvisé début février lorsque j'étais parti à la recherche de fredo.

Concernant ta santé mentale je ne comprend pas pourquoi tu n'y es pas allé en vélo :)

Dernière question. Tu as fait quoi l'apm ?

Cigogne 06/06/2014 10:34

Si la trace au format GPS t'intéresse, n'hésite pas à me le faire savoir. je te la passerai par MP.
Pour la santé mentale, c'est vrai que j'aurais pu y aller en vélo. Ce n'était guère que deux fois 60 km de plus.

francis 04/06/2014 11:12

bien écrit, bravo bernard celà donnerait presqu'envie si seulement....

Cigogne 06/06/2014 10:32

Laisse-toi aller. ce n'est jamais que l'affaire d'une journée. L'an prochain, peut-être ?

lariegeoise 03/06/2014 21:39

Bravo pour avoir bravé le vent sur cette longue distance. Et puis quoique tu dises, tu as pris plaisir de t'ébattre autrement que sur ton HT, j'espère quand même. Parfois, il faut se lever tôt pour faire de tels exploits et là tu n'étais pas seul. C'est plus dur de faire un 200kms en solo, non, tu ne crois pas. Et Jean-Claude n'était pas avec toi. J'ai reconnu certains lieux que j'avais croisé lors du BRM de Longjumeau. Tu verras que la rencontre VT, c'était moins soft pour le temps mais on a fait de bons repas et surtout de superbes apéros. Une belle rencontre.

Cigogne 06/06/2014 10:31

Quand on passe du virtuel au réel, c'est toujours un plaisir indéniable. En plus on peut faire de belles rencontres.
Dommage effectivement que Jean-Claude ait été retenu par d'autres obligations ailleurs. C'est un parcours qu'il aurait aimé. Mais ce n'est que partie remise.
Quant à me lever tôt... tu devrais savoir que ça tient plus de la légende que de la réalité (voir photo là, par exemple... http://cigogne.over-blog.fr/article-les-boucles-de-l-est-2012-101415217.html)

jp37 03/06/2014 20:25

je te rassure, je me suis posé la même question sur ma santé mentale, mais vu le bien que me procure ces longues sorties sur le plan physique, je me dis que cela doit en être de même pour équilibre mental. Et en plus il y a le plaisir de la découverte, merci pour ce reportage et ces belles images.

Cigogne 06/06/2014 10:26

En fait, c'est une question que nous nous posons quelques fois avec Jean-Claude. Mais cela ne nous empêche pas de continuer à rouler et toujours avec le même plaisir