La Montapeine 2017

Publié le par Cigogne

La Montapeine 2017

Samedi 22 avril. Le jour n'est pas encore levé. Il fait plutôt frisquet (mais dame météo a promis une journée acceptable et sans pluie). Nous sommes 14 au rendez-vous fixé devant la poste de Gournay, pour participer à La Montapeine, certainement la randonnée la plus difficile de l'Est parisien. Le parcours retenu est celui de 160 kilomètres avec une succession de bosses pour un dénivelé final de 1474 mètres

L'installation des vélos sur la remorque
L'installation des vélos sur la remorqueL'installation des vélos sur la remorque

L'installation des vélos sur la remorque

A Meaux, on s'inscrit et se restaure, avant le départA Meaux, on s'inscrit et se restaure, avant le départA Meaux, on s'inscrit et se restaure, avant le départ
A Meaux, on s'inscrit et se restaure, avant le départA Meaux, on s'inscrit et se restaure, avant le départ

A Meaux, on s'inscrit et se restaure, avant le départ

La première partie du parcours, est plutôt rapide. Les bosses sont peu nombreuses (nettement moins que lors de l'édition 2016) et nous atteignons rapidement le premier contrôle de ravitaillement. 

Juste après celui-ci, vraiment juste après (moins de cinquante mètres plus loin), se place la seule et unique crevaison de la journée

En route, premier contrôle et unique crevaisonEn route, premier contrôle et unique crevaison
En route, premier contrôle et unique crevaisonEn route, premier contrôle et unique crevaison
En route, premier contrôle et unique crevaisonEn route, premier contrôle et unique crevaison

En route, premier contrôle et unique crevaison

Ensuite, les choses se compliquent sérieusement. Les bosses sont plus fréquentes et surtout bien plus raides. La montée dans Montmirail et celle que nous gravirons juste avant d'atteindre le second contrôle au kilomètre 110, offrent des sections aux pourcentages bien supérieurs à 10 %.

Second contrôle
Second contrôleSecond contrôle

Second contrôle

Il ne reste plus ensuite qu'à rejoindre l'arrivée. Les cinquante derniers kilomètres, outre le fait qu'ils continuent à enchaîner des montées très raides, nous offrent également des passages bien dégagés, balayés par un vent tantôt latéral, tantôt de face.  

Nous bouclerons malgré tout le parcours en un peu moins de 7 heures, à une vitesse moyenne très honorable de 23 kilomètres/heure

Une belle et joyeuse équipe de cyclosUne belle et joyeuse équipe de cyclos
Une belle et joyeuse équipe de cyclosUne belle et joyeuse équipe de cyclos
Une belle et joyeuse équipe de cyclosUne belle et joyeuse équipe de cyclos
Une belle et joyeuse équipe de cyclosUne belle et joyeuse équipe de cyclos

Une belle et joyeuse équipe de cyclos

La carte et toutes les données techniques de la randonnée :

Commenter cet article

Richard36 26/04/2017 08:57

Encore une belle randonnée à ton actif. Et tu sembles prendre beaucoup de plaisir à rouler avec ton nouveau club. Bonne route pour tes prochaines aventures

Cigogne 27/04/2017 15:19

J'ai beaucoup de plaisir à rouler avec ce club qui prend en compte les possibilités réelles de chaque cyclo et tient compte des moins forts d'entre eux. L'esprit de groupe y est beaucoup plus développé et l'individualisme n'existe pas vraiment. Une bonne chose, surtout qu'avec l'âge, les kilomètres risquent de devenir plus longs et les bosses plus raides

lariegeoise 25/04/2017 13:28

Et bien voilà une randonnée rondement effectuée et avec un bon nombre. Je vois que l'administration est tout autre, si je comprends bien puisque vous avez un véhicule accompagnateur. .Des routes qui me rappellent bien des souvenir. Tu as trouvé un bon club. Vis bien ces instants.

Cigogne 27/04/2017 15:13

Il n'y a pas de véhicule qui suit la randonnée. Par contre, le club a effectivement une remorque et une fourgonnette capable d'emmener les cyclos et leurs vélos au départ. C'est très appréciable. On est loin de l'improvisation personnelle qui était la règle chez les canaris.