Pourquoi je ne ferais pas Levallois-Honfleur

Publié le par Cigogne

Samedi prochain ce sera le 25ème Levallois-Honfleur. 208 kilomètres de pur bonheur à vélo, dit la documentation. Et c'est vrai que le parcours ne présente guère de difficultés pour un cyclo qui à cette époque de l'année a déjà un nombre de non négligeable de kilomètres au compteur.
Le vrai souci est ailleurs : une fois la distance parcourue, vers les 17 ou 18 heures, une fois arrivé à Honfleur... on fait quoi ?
Au mieux la voiture est restée à Levallois. Au pire elle est au garage car on a réussi à trouver une âme charitable qui a accepté de se lever de très bonne heure et de vous emmener avec le vélo à Levallois (sinon la distance est augmentée d'une trentaine de kilomètres)
Certains mettent en avant la présence d'un bus pouvant ramener les courreurs et leurs vélos sur Paris, le samedi soir. Seulement la capacité de ce bus est d'une cinquantaine de participants. Sur près de 2000, c'est insignifiant. D'autres expliquent qu'il est possible de se rendre à Honfleur en voiture, la veille de l'épreuve, kle vendredi, de la laisser à la gare d'Honfleur et de rentrer en train. Personnellement je ne me vois guère, après une longue journée passée en selle, reprendre la voiture pour effectuer le trajet retour en voiture au risque de m'endormir au volant...
Alors ?.... Comme je n'ai nulle envie de passer la nuit à l'hôtel pour effectuer un second 200 kilomètres le lendemain (je ne suis d'ailleurs pas certain d'être en mesure de le faire), que, en plus, le 13 a lieu la concentration du Codep 93... la conclusion coule de source : je ne ferais pas Levallois-Honfleur cette année.
L'an prochain, peut-être...

Commenter cet article

Roland 08/09/2009 21:21

Je suis bien d'accord avec Cigogne. 3 cars pour 3000 participants, c'est vraiment léger. C'est vrai que l'idée du train serait à creuser

Cigogne 08/09/2009 11:56

Finalement vous apportez de l'eau à mon moulin. En prenant pour base cinquante participants par car, cela fait environ 2850 cyclos qui vont devoir se débrouiller par leurs propres moyens.
Loin de moi l'idée de polémiquer, je ne faisais qu'exposer les raisons pour lesquelles je ne participerais pas à cette sortie.
Par contre, je fais la suggestion suivante (pour les années prochaines, pourquoi pas) ; pourquoi ne pas prendre contact avec la SNCF afin qu'elle affrète un train supplémentaire afin de ré acheminer les participants et leurs vélos, sur Paris ?

Levallois-Honfleur 08/09/2009 11:48

Dire que 3 cars mis à disposition des individuels (personnes vraiment dans l'impossibilité de revenir) est insignifiant me paraît exagéré.

3000 engagés représenteraient 86 cars équipés de remorques à vélo.
Si vous voulez vous en occuper je vous engage avec un salaire de 1000€ pour la journée. Le del est lancé avant que vous ne révisiez vos propos.

Cigogne 08/09/2009 08:49

Bine d'accord avec toi, Bruno, en ce qui concerne les épreuves de ville à ville. Je pense sérieusement faire Paris-Provins (et retour), un autre 200 kms, l'an prochain. Là, je n'aurais pas ce problème de rapatriement.

bruno 07/09/2009 23:36

C'est vrai que sur ce genre de parcours de ville à ville c'est pas évident.
J'ai la chance d'avoir un camion d'assistance avec le club et un gentil volontaire pour le conduire car partant du sud de l'heure on décolle le matin vers 4h pour rentrer le soir vers 20h. Mais cette année on n'aura pas le minibus car c'est celui d'une communauté de commune et il a été réservé par un autre club.
Du coup je vais partir de chez moi en région parisienne et tester le car mis à disposition pour le retour