Brevet des Ballons Vosgiens 2010 - jour 1

Publié le par Cigogne

Samedi 26 juin. 11.30 heures. J'arrive à Horbourg-Wihr. Cette fois, ce n'est plus une sortie de mise en jambes. Les choses sérieuses vont commencer.

26062010493Je retrouve Jean-Claude et Christian. Ils ont déjà retiré leurs dossiers d'inscription et vont aller manger. Je fais de même. Première surprise désagréable : bien que nous nous soyons inscrit presqu'en même temps (j'ai le numéro 77, Jean-Claude le 84 et Christian le 85), les organisateurs n'ont pas regroupé les cyclos en fonction de leur club. Nous serons donc hébergés dans des locaux différents. C'est regrettable.

Un peu avant 13 heures, nous prenons la route. Il fait beau et chaud. Très chaud. Le thermomètre flirte avec les 30 degrés. La route, très agréable, sans la moindre difficulté, se promène dans le vignoble alsacien. Nous atteignons rapidement le premier contrôle de ravitaillement, à Thanvillé. Nous avons déjà parcourus 36 kilomètres. C'est toujours autant de pris.

Nous poursuivons ensuite jusqu'à Villé et, subitement, après un virage à droite, le Brevet entre dans le vif du sujet. La route sélève, s'élève, s'élève. Et cela va durer un peu plus de 9 kilomètres avec un pourcentage moyen de 5.4 %. La difficulté ne vient pas tant du pourcentage que de la longueur de l'ascension. Heureusement elle s'effectue essentiellement à l'ombre des sapins vosgiens. Au sommet, au Col du Kreuzweg, nous effectuons une pause, histoire de souffler un peu et de prendre quelques photos.

 

26062010496

 

2606201049726062010498Au sol, une inscription résume fort bien notre sentiment.

Ce que nous découvrons ensuite tempère sérieusement notre heureuse  appréciation : la descente en direction du Howald vient de faire l'objet d'un entretien de la part de la DDE. Des plaques de gravillons, parfois sur plusieurs dizaines de mètres, jonchent la chaussée. Très mauvais descendeur, ces conditions rendent ces kilomètres encore plus difficiles pour moi. Et ce n'est pas fini car une fois passée la localité du Howald, nous montons jusqu'au Mont Saint Odile sur une route similaire. 10 kilomètres d'ascension - à un tout petit pourcentage - gravillonnée...

Second contrôle de ravitaillement.Nouvelles photos. Christian et Jean-Claude consultent la feuille de route. Hé non, les difficultés ne sont pas encore terminées. Mais nous sommes loin d'imaginer ce qui nous attends. Après une descente aussi rapide que courte, nous bifurquons subitement à gauche et là, nous nous plantons dans un mur, d'un pourcentage supérieur à 10 %, avec nos 50 dents. Certains mettent pieds à terre. D'autres redescendent pour changer de plateau en maudissant les organisateurs qui auraient pu nous avertir de cette difficulté imprévue. Difficulté encore augmentée par l'aspect lamentable de la route. A mon avis elle a dû être goudronnée juste après la guerre et depuis laissée à l'abandon. C'est une succession de trous, de cailloux, de débris végétaux divers. A certains endroits la nature à repris ses droits. L'herbe pousse au milieu de la chaussée. Parfait pour nos copains vététistes. Mais nous, avec nos vélos de route, ressemblons plus à des éléphants perdus dans un magasin de porcelaine. Profondément regrettable.

 

26062010501

 

26062010502Puis nous rejoignons une route carossable, pour une nouvelle ascension de près de 8 kilomètres à 4.38 % qui nous mènera à La Rotlach et c'est une nouvelle plongée, sur une route très roulante qui longe le camp du Struthof de sinistre mémoire.

Malgré mes piètres qualités de descendeur, j'arrive à atteindre la vitesse de 58.8 kms/h. Un petit exploit.

Quelques kilomètres plus loin, c'est Rothau. Peu après nous arrivons au terme de cette première journée et entrons à Plaine. Mais les 400 derniers mètres, juste avant d'arriver au gite, affichent des pourcentages supérieurs à 12 %.

Ouf, cette fois c'est bien fini.

Nous aurons couvert 97.97 kilomètres, avec un dénivelé de 1707 mètres en 5.15 heures (moyenne 18.7 kms/h). Ne reste plus qu'à bien manger et bien dormir, pour être en pleine forme pour la seconde journée, demain...

 

Le profil

 

Route Brevet des Ballons Vosgiens 26-06-2010, Altitude - Di

 

Le parcours

 

Route Brevet des Ballons Vosgiens 26-06-2010

 


 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cricri le cyclo 01/07/2010 05:50



pour une fois que je vois des vraies bosses sur ton graphique.


 


en tout cas bravo pour cette belle sortie et pour nous l'avoir faite partagée



Cigogne 01/07/2010 11:00



Je te sens taquin, sur ce coup. D'abord il y a déjà eu de vrais bosses, puisque j'ai déjà un BCM l'an passé. Ensuite il y a eu la belle sortie de jeudi (mise en jambes) et puis c'est pas fini. Il
me reste à écrire l'article sur la belle journée de dimanche.


Mais il est vrai que ces quelques exceptions sont malheureusement trop rares. Ce que c'est que d'habiter en région parisienne...