Randonnée de Brou Chantereine

Publié le par Cigogne

Aujourd'hui le réveil à sonné à 6 heures. Il fait encore nuit. Faut être fou pour se lever à cette heure, un dimanche, pour participer à une randonnée de plus de 100 kilomètres. Je sais, docteur, je sais, mais je n'ai nulle intention de me soigner. Copieux petit déjeuner, puis départ, en vélo, pour le club où je dois retrouver Roland. Il m'y attend, vélo chargé à l'arrière de sa voiture.

7.30. Les cinq cyclos du club (André, Ange, Jean-Claude, Roland et moi) qui avons décidé de nous inscrire sur le 110 kilomètres, prenons le départ. Il fait froid (4 degrés), mais il n'y a pas le moindre souffle de vent. L'allure est relativement modéré, sur des routes que nous connaissons bien, tout au moins jusqu'à Tigeaux. A partir de là, l'aventure commence vraiment. Et de façon assez sérieuse, puisqu'avant d'atteindre le premier contrôle de ravitaillement, il nous faudra gravir un petit raidillon assez surprenant, à La Chapelle sur Crécy, qui nécessitera l'usage de la moulinette. Malgré tout je reste sur le 17 dents et passe la difficulté sans peiner outre mesure. J'espère ne pas avoir été trop pessimiste, lors du choix des plateaux de mon vélo, en optant pour un 28 dents en remplacement du 30 dents. Toutefois, les Vosges qui se profilent à l'horizon des mois à venir, seront d'une toute autre envergure.

18042010262Peu après Montaudier-le-Haut, c'est premier contrôle de ravitaillement. Puis nous repartons, à une allure plus soutenue, sur de bien belles routes, inhabituelle (ce qui est des plus agréable)  se promenant dans la campagne seine-et-marnaise. Le soleil est au rendez-vous, la température remonte et le vent est toujours inexistant. Nous sommes étonnés d'arriver au second contrôle aussi rapidement. C'est vrai que moins de 20 kilomètres ont été couverts depuis le précédent.

Une photo, pour illustrer mon article, et nous voilà reparti.

A Nanteuil les Meaux, je suis surpris par le nouveau raidillon qui s'offre à nos roues. Cette fois, j'ai très mal calculé mon coup et l'attaque sur le 50 dents. J'effectuerais d'ailleurs la plus grande partie de l'ascension sur ce plateau.

Avant d'arriver à Esbly, où nous attend le dernier ravitaillement, il nous faut encore gravir la côte nous ammenant au centre de Quincy-Voisins. Mais cette fois je ne me suis pas fait avoir. Je connaissais cette portion du parcours empruntée à plusieurs reprises.

18042010264La dernière portion est plus habituelle, avec un retour sur Annet puis la cote de la Violette avant de rejoindre la ligne d'arrivée. Là nous retrouvons Monique, Michel et Claude qui s'étaient inscrits sur le 75 kilomètres et attendaient la remise des coupes, car pour la seconde semaine d'affilée Tiziano a récupéré celle du cyclo le plus âgé. Il est d'ailleurs surprenant que, la date de naissance stricte serve à départager les anciens et que ne soit pas pris en considération la distance parcourue, puisque Claude, présent à la remise des récompenses, à le même âge - à quatre mois près - que le lauréat, mais à couvert 25 kilomètres de plus. Regrettable.


Au final, nous aurons parcouru les 116 kilomètres de la randonnée en 4 heures 43 (soit à la moyenne respectable de 24.6 kms/heures), pour un dénivellé total de 595 mètres (d'après Openrunner) et de 652 (d'après SportTracks)


Le profil


Dénivelé 100418


Le parcours

 

Sortie club extérieur 18-04-2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mauchant 19/04/2010 14:24



Salut Bernard,


Oh là,là, quelles guiboles, les bosses sur le 50 !!!! le carbone a dû craquer !   , va pas tenir l'année ce cadre !


A+



Cigogne 19/04/2010 20:56



T'en fais pas. Le vélo, lui tiendra. Par contre, je ne pense pas que le cyclo, surtout s'il continue à monter les bosses sur le 50, tienne encore longtemps



cricri le cyclo 19/04/2010 10:43



bon comme je n'ai pas le temps de faire le CR tout de suite, j'ai juste fait un 300 hier en me levant à .... 2h du matin... Qu'en pense ton petit fils :)?



Cigogne 19/04/2010 11:06



Qu'en pense ton petit fils


Aucune idée, mais je te promets de lui poser la question et de te faire part de sa réponse, quelle qu'elle soit



cricri le cyclo 19/04/2010 06:58



c'est cool d'avoir été ainsi gâté par les éléments... quand à se lever à 6h un dimanche, tu verras qu'il y a pire en lisant mon futur CR...



Cigogne 19/04/2010 09:59



quand à se lever à 6h un dimanche, tu verras qu'il y a pire en lisant mon futur CR...


... J'en suis certain. Mais on ne roule pas dans la même catégorie. Je n'envisage même pas la possibilité d'une sortie bien supérieure à 200 kms.


A chacun ses folies


Cela étant, c'est vrai que nous avons été favorisé par un temps superbe et une absence totale de vent. Le même parcours, sans la moindre protection, face au vent, doit être un vrai chemin de
croix



Bruno 18/04/2010 23:12



6 heures c'est un peu tard pour se lever et 100km c'est un peu court


Ben je vois pas pourquoi tu serais fou car la semaine prochaine cela devrait être un lever vers les 4h pour un 200km



Cigogne 19/04/2010 09:56



Ah oui. J'avais oublié que mon blog était également lu par toute une communauté de cyclos et que pour certains 100 kilomètres c'est juste une mise en jambe.


En fait mon observation, fait suite à une remarque de mon petit-fils (également sportif) qui s'étonnait que je me lève de si bonne heure, un dimanche matin, pour faire de semblables distances
simplement par plaisir plutôt que de profiter de ma retraite pour aménager mes horaires de sorties à ma guise.


A noter que dimanche prochain, le réveil sonnera encore plus tôt, pour ne faire aucun kilomètre en vélo, puisque je vais assurer le reportage photos de la Gabinienne (randonnée de mon club)