Seconde sortie dromadaire, norme "Cricri"

Publié le par Cigogne

Après ma première tentative, qui s'est soldée par un échec, d'effectuer une sortie selon les normes de Cricri (des sorties durant lesquels il se fixe l'objectif d'effectuer un parcours avec un dénivelé final minimum égal à 1%. Autrement dit, une sortie de 80 kilomètres doit avoir un dénivelé total supérieur à 800 mètres), je me suis remis en selle aujourd'hui avec le ferme espoir d'y arriver. La météo n'est pas des plus engageantes, mais qu'importe. Il fera moins chaud, ce qui ne sera pas plus mal.

23072010634 2307201063323072010637Il est près de 13.30, quand je prends la route. Cette fois, j'ai décidé de partir par la base de loisirs de Vaire, mais en passant à la pointe de Gournay, je change d'avis et commence par monter jusqu'à Champs-sur-Marne avant de redescendre par Noisiel. De là je rejoins la côte de Torcy et enchaîne (comme souvent) avec celles de Bussy Saint Georges et les hauts de Lagny.

Je rejoins ensuite Coupvray (en descendant la côte du lavoir) en passant par Chanteloup et Montévrain. Mon compteur affiche 28.37 kilomètres et un dénivelé de 278 mètres. Pour l'instant, c'est tout bon, d'autant que j'ai l'intention d'aller du côté de Crécy-la-Chapelle en passant par Quincy-Voisins. Seulement depuis quelques kilomètres les nuages se font de plus nombreux et surtout de plus en plus menaçants. Je commence à douter sérieusement de la possibilité d'arriver à atteindre mon objectif aujourd'hui. Comme la perspective de rouler sous la pluie n'est pas des plus plaisante, je décide de rebrousser chemin et de rentrer par Annet. A peine ai-je pris cette décision que le ciel me fait comprendre que c'est ce que j'ai de mieux à faire en déversant son trop plein d'eau. Je m'abrite quelques instants sous un pont, mais comme je suis déjà mouillé... je décide de continuer pour rentrer au plus vite.

Je passe Jabelines, Annet, monte la côte de la Violette... et retrouve le soleil et des routes sèches. Il est encore tôt. Je change à nouveau d'idée et décide d'en profiter pour tenter de mener à bien ma tentative. Je bifurque à gauche et descend le mur de Dampart. Puis, pour la première fois depuis longtemps, je m'offre la montée de Thorigny, depuis la gare. Je redescend vers Bordeaux, remonte Montjay-la Tour, effectue un petit détour par Villeparisis pour monter la côte du ball-trap par le versant nord. Arrivé en haut, une constation s'impose : si je veux remplir atteindre mon objectif je n'ai qu'un seul moyen : il va falloir descendre et monter plusieurs fois cette côte. Le soleil est toujours là, la route est belle et j'ai le grain de folie nécessaire à cette entreprise. Je descends vers Courtry une permière fois et remonte immédiatement. Puis une seconde fois. Puis une troisième. Je regarde mon compteur. Si je continue encore un peu de la sorte, j'aurais une avance de dénivelé suffisante pour rejoindre mon domicile avec le 1 % souhaité. Alors je continue. Et de quatre. Et de cinq. Cette fois, c'est bon. Mon compteur m'indique un dénivelé de 890 mètres pour un peu plus de 78 kilomètres. Je vais pouvoir rentrer sereinement.

C'est ce que je fais. Au final, j'aurais couvert 89.02 kilomètres et accumulé un dénivelé final de 896 mètres. C'est réussi. Mais je regrette malgré tout d'avoir été contraint de ruser pour y arriver. Qu'importe, je re-tenterais une nouvelle fois, sans ruser, prochainement.

 

Le profil :

 

Sortie solitaire 23-07-2010, Altitude - Distance

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gérard GIROUX 15/08/2010 20:32



Merci pour ta réponse, je vais refaire le test avec d'autres personnes. Autrement il assez sympa car il beaucoup de choses. A bientôt



Gérard GIROUX 14/08/2010 17:56



Bonjour, je vois sur ton blog que tu as un compteur GARMIN, je viens d'acquérir le même et sur 50 km, j'ai 1 km de moins que mes collègues qui font le même trajet, as tu remarqué cette
différence. Merci de te lire. GG



Cigogne 15/08/2010 20:20



Je n'ai jamais remarqué de différence avec les compteurs des autres cyclos.Bien au contraire : à plusieurs reprise nous avons constaté, avec Jean-Claude notamment, une similitude entre les
données collectées



Helliot 01/08/2010 22:10



je vais sur des forums comme vélohorizontal, paris brest paris, sudvélo,veloconcept,


et je vais surtout sur les blogs des ami(e)s et par messagerie


VT par ses bons côtés a malheureusement une partie qui s'amuse à détruire les autres


bravo pour blog,


ce matin reprise VTT, 80km, malheureusement une bonne gamelle, j'ai peur que l'épaule soit encore touchée, au signal de Beausoleil (photo) les nuages de chaleur montaient et redescendaient aussi,
je suis arrivé avant les orages





 


 



Helliot 31/07/2010 19:52



tu as pas mal de km on dirait


je ne vais plus sur velotrainer que rarement et je ne notre plus les scores


cette année est la pire pour moi, aujourd'hui 96 km et j'arrive à peine à 2800 km , trop de souscis boulot, famille, santé,  mais par contre que du dénivelé et 13 Vebtoux dont 2 Cinglés et
un Galérien (un Cinglé et un Galérien à 2 jours d'intervalle) mais très lentement


 



Cigogne 01/08/2010 21:38



Tout comme toi je ne vais plus qu'épisodiquement sur VT car j'ai beaucoup de mal à accepter certains commentaires, qui frisent parfois le mépris, postés juste pour tenter de faire un bon mot.
Paraît que c'est "l'esprit" VT. Personnellement j'ai une toute autre conception de "l'esprit", dans tous les sens du terme.


Par contre je continue à saisir mes scores car je trouve que c'est une sécurité que d'en avoir une sauvegarde sur le net.


Si mon kilométrage te semble impressionnant, regarde le cumul de dénivelé. En regard du tien, il est bien bien modeste



Helliot 31/07/2010 07:26



Hé super, bravo, tu vas y prendre goût.


Notre cricri s'y connait en préparation, CAP ou vélo.


Bon été.



Cigogne 31/07/2010 11:08



Mais j'y ai déjà pris goût, aux bosses. Y a qu'à lire mes différents articles pour en être convaincu.


Quand à Cricri, c'est vrai que dans bien des domaines il est un maître que je n'égalerais jamais (sur les longues distances, pour ne siter qu'un seul exemple)