Ventoux : objectif réussi

Publié le par Cigogne

Mercredi 20 juillet. Réveil à 6.00 heures alors que je suis en vacances. La raison : Dame météo a décidé de se montrer clémente sur la région et je vais en profiter pour concrétiser l'un de mes projets : accrocher le Ventoux à mon palmarès.

Sur les conseils de Lariégeoise, j'avais pris contact avec Cinglée du Ventoux (CDV) du forum VeloTrainer pour lui faire part de mon intention. Nous convenons d'un rendez-vous 8.30 heures, à Malaucène pour effectuer la montée ensemble.

Quelques minutes après l'heure prévue, nous partons en direction de Bedoin, enpruntant pour ce faire un petit col intermédiaire qui porte le même nom qu'un grand : le col de la Madeleine. Une demie-heure plus tard nous sommes au pied du géant de Provence, au kilomètre zéro pour l'ascension. Le ciel est clair, il fait bon (23°) et les choses sérieuses vont enfin commencer.

2011-07-20 09-19-15 280CDV qui a participé au catastrophique (du point de vue de la météo) Brevet Randonneur des Alpes le dimanche précédent et n'a pas encore réussi à récupérer, m'annonce qu'elle ne m'accompagnera pas jusqu'au sommet.

Les premiers kilomètres sont faciles. Très facile. Il faut bien appuyer un peu plus fort sur les pédales avant d'arriver à Sainte-Colombe, mais rien d'insurmontable. A l'approche de Saint-Estève, CDV m'indique à la fois que c'est là qu'elle va me laisser continuer seul et qu'il va me falloir abandonner le 40 dents au profit de la moulinette. Elle me souhaite bon courage et rebrousse chemin.

2011-07-20 10-25-44 94Je passe sur le petit plateau et entre dans le vif du sujet. En fait, à l'exception d'un léger répit lors de la traversée du Massif des Cèdres, les huit kilomètres suivants, qui me mèneront jusqu'au chalet Reynard oscilleront entre 9 et 10 % de pente moyenne.

Bien qu'il ne fasse pas très chaud, le petit vent rafraîchissant qui souffle, est appréciable. Je suis rejoint par un cyclo du Nord. Il m'explique qu'il en est à sa troisième ascension depuis le début de la semaine et que la portion sur laquelle nous nous trouvons est la plus difficile du parcours. Nous roulerons ensemble, côte à côte, durant plusieurs kilomètres avant qu'il ne finisse par me distancer en me souhaitant bon courage pour la suite de mon aventure.

Puis je quitte l'abri de arbres et arrive au chalet Reynard où je marque une courte pause et me restaure.

2011-07-20 10-56-45 621Le thermomètre de mon compteur à singulièrement baissé. Il ne fait plus que 14° et le vent est nettement moins agréable. Par prudence j'enfile mon maillot à manches longues avant de reprendre ma route.

Les deux kilomètres suivants (10% de pente moyenne) sont enfin suivis par un passage moins pentu, mais bien trop court à mon goût. Il fait de plus en plus froid et de plus et le brouillard s'est invité sur le trajet. Le vent aussi, s'est renforcé. Le thermomètre de mon compteur passe sous les dix degrés. Les conditions météorologiques sont assez éloignées de celles prévues. La visibilité diminue rapidement.

2011-07-20 11-35-10 63

Je commence à me demander si je ne ferais pas mieux de rebrousser chemin et de tenter une autre ascension un jour futur où le temps sera plus clément. Mais l'idée de renoncer alors que je ne suis plus très loin du sommet et que le plus difficile est derrière-moi en même temps, me pousse à continuer. Et puis ma voiture m'attend de l'autre côté, à Malaucène.

Quelques virages plus tard, j'arrive au monument érigé à la mémoire de Tom Simpson.

2011-07-20 11-41-49 382Encore quelques efforts et c'est enfin le bien nommé Col des Tempêtes. Je suis presque au sommet.

2011-07-20 11-51-55 725Depuis quelques instants je croise des cyclos qui, par prudence, redescendent à pied. Le vent est tellement violent qu'il dévie régulièrement la trajectoire du vélo et qu'il faut faire des efforts supplémentaires rien que pour pouvoir continuer à rouler sur la petite bande cyclable tracée sur le côté de la chaussée.

Je m'obstine et après 2.23 heures d'ascension, arrive au sommet du Ventoux.  

2011-07-20 12-04-42 909Le plus difficile (pour moi) reste à faire : redescendre jusqu'à Malaucène. Sans aucune visibilité. Et, malgré les gants longs et le coupe-vent que je passe, je ne peux m'empêcher d'avoir froid. Il est vrai qu'il ne fait plus que 7°, 16 de moins que lors du début de mon périple. Et c'est parti pour cette ultime portion du parcours. Au fur et à mesure de ma descente, je note avec satisfaction la remontée de la température. Le brouillard s'estompe et finit par disparaître. Je me réchauffe et parviens à rouler plus rapidement.

Peu après 13 heures, j'arrive à ma voiture. Comme elle est restée au soleil, c'est un réel plaisir que de s'y asseoir. C'est terminé. Je vais rentré comblé : j'ai accroché le Ventoux à mon palmarès.

Route 20-07-2011, Altitude - Distance


Commenter cet article

franckcyclo76 13/08/2011 12:08



Bravo pour cette "grimpette" !


Un mythe, un rêve pour moi...Un jour peut-être...


Et merci pour ce récit, qui fait bien vivre ton ascension. Pas si dure que ça quand on te lit...C'est un piège...



Cigogne 17/08/2011 16:51



Pas si dur en lisant le CR, cela ne m'étonne pas. Mais des différentes ascension que j'ai eu l'occasion de faire ces dernières années, celle du Ventoux tient la première place. Surtout avec les
conditions météo que j'ai rencontrées



Philippe 07 01/08/2011 20:26



Ah le VENTOUX est fou qui y retourne ils disent il est vrai qu'il faut faire trés attention à la météo pour y aller sinon c'est le Top. Cinglé... je le suis  A+ 



Cigogne 01/08/2011 21:37



Oui mais, comme je ne sais pas quand je reviendrais dans cette région... et que je souhaitais l'accrocher à mon palmarès...



lariegeoise 29/07/2011 08:39



Pour sûr qu'il y a des choses qu'il ne verra jamais car il n'aime pas se lever tôt. Pourtant c'est si beau la montagne, au lever du soleil et c'est vrai que pour apprécier en vélo beaucoup de
choses, le mois de juin est le mois idéal. mais en vieillissant et ses moments d'insomnie, il changera peut-être d'avis.



Cigogne 29/07/2011 10:43



Métonnerais que je change d'avis. Suis plutôt du soir que du matin, moi



Bruno 28/07/2011 22:40



C'est dommage de monter la haut pour ne rien voir donc il va falloir y retourner


Comme on a les mêmes profils de route d'entrainement tu as mis à peu pres le même temps que moi sur ma première montée que j'avais faite en 2h15 environ.


Pour ta deuxième montée tu devrais me battre car j'avais 3h13 mais c'est vrai que j'étais remonté de suite



Cigogne 29/07/2011 10:41



C'est sûr que je mettrais moins de temps que toi lors de ma seconde montée car il se sera passé plusieurs mois entre les deux


Par contre je suis surpris que tu n'es mis qu'environ 8 minutes de moins que moi pour effectuer ta montée, t'ayant vu à l'oeuvre dans les bosses



KIKI-129 28/07/2011 15:12



Mince alors nous n'avons pas eu droit à Bernard et Bianca (CDV)  au sommet du Ventoux, Bravo Cigogne pour un essai
la météo n'a pas été tendre. Tu aurais du t'arrêter à la boutique souvenirs, et prendre un journal pour le froid, c'est fragile une cigogne.


Comme dit cricri, "maintenant les 3 faces pour faire le Cinglé ", je te conseille le mois de juin et partir à 4 h du mat pour voir le soleil se lever, c'est top.


à Pentecôte cette année






Cigogne 28/07/2011 21:44



Eh oui, la météo n'a pas été sympa avec moi. La Cigogne a sérieusement claqué du bec en arrivant au sommet.


Sympa ta photo. Mais pour en faire une semblable, faudrait que je me lève très très tôt. Du coup je crois que je me passerais du top pour l'instant et me contenterais de savourer la montée déjà
faite