La première Balbynienne

Publié le par Cigogne

Aujourd'hui, une nouvelle fois, le réveil à sonné très tôt. La raison : la participation à la première Babynienne organisée par le club de Bobigny, avec Roland.

http://lh5.ggpht.com/_6UUEE1eIb_4/S_BPTDpUQbI/AAAAAAAAAb8/cQ3zvkw6Yp4/s640/16052010383.jpgUne première randonnée toute en demie-teinte. Cela commence par une arrivée sur un parking quasi-désert qui tranche avec l'agitation fébrile qui règne habituellement aux départs des randonnées. Peu de monde également dans la grande salle où les inscriptions sont vites faites. Puis c'est le départ. Le fléchage est fait à la peinture rose fluorescente. En fait nous passerons une grande partie de notre temps à chercher les flèches. Elles sont bien petites. Certaines font moins d'une dizaine de centimètres. Il faudra impérativement penser à les arroser afin qu'elles grandissent un peu d'ici à l'année prochaine, si la randonnée devait être rééditée.

Le début du parcours emprunte la piste cyclable qui longe le canal de l'Ourcq. C'est très agréable. Mais une question me taraude : pour quelle obscure raison a-t-on jugé nécessaire de la truffer cette piste normalement réservée aux véhicules sans moteur et aux piétons, de ralentisseurs ?

Après une dizaine de kilomètres, nous entrons dans le parc de la Bergère et là, nouvelle surprise : il n'y a plus de fléchage. Plus du tout. Le plan de route nous indiquant un chemin latéral au canal, nous optons donc pour la voie s'ouvrant à gauche, et finissons dans un cul de sac ! Il nous faudra rebrousser chemin pour retrouver la piste cyclable et pouvoir continuer notre route.

Après une petite trentaine de kilomètres, nous atteignons le premier contrôle de ravitaillement. Nous discutons avec les organisateurs, leur faisant part de nos difficultés d'orientation, sans que personne ne semble surpris de nous voir déjà au point de contrôle que nous ne devrions atteindre qu'après 85 kilomètres de route !

Nous poursuivons notre chemin, suivant aussi consciencieusement que possible les indications. Après Tribadou, nous rejoignons des routes plus familières. En arrivant à Lesches, je réalise qu'en continuant de la sorte, nous ne sommes plus qu'à environ 30 kilomètres de l'arrivée ! Notre randonnée de 120 kilomètres s'est mystérieusement transformé en une randonnée de 80 kilomètres. Refusant cette possibilités nous effectons un petit crochet par Esbly et Vignely avant de revenir à Tribadou, histoire d'allonger quelque peu la longueur de la sortie.

http://lh6.ggpht.com/_6UUEE1eIb_4/S_BPULl11OI/AAAAAAAAAcM/YiihSdxHztE/s640/16052010387.jpgLe retour se fera par le trajet habituel, par Annet, La Violette, Montjay-la-Tour, Le Pin (où nous sommes bloqués par un flux inhabituel de voitures car il y a une brocante) puis Courtry (où nous sommes bloqués par un flux inhabituel de voitures car il y a une brocante) - c'est un doublon volontaire et, hélas, parfaitement justifié !

La montée du ball-trapp et la route stratégique seront les derniers kilomètres hors aglomération puisque nous enchaînerons ensuite les aglomérations, traversant successivement Clichy-sous-Bois, puis Livry-Gargan, les Pavillons, Bondy, traversant la nationale 3 avant de pouvoir rejoindre la piste cyclable du début de la journée.

Au retour, une surprise agréable nous attends. Le club de Bobigny ayant décidé de remercier tous les clubs représentés par au moins deux cyclos, nous repartons avec un petit trophé.

Au final, nous aurons parcouru 94.69 kilomètres en 4 heures 05 (soit une moyenne globale de 23.2 kms/h)

 

Le parcours de notre randonnée :

 

Sortie club extérieur 16-05-2010

 

Et le profil :

 

Sortie club extérieur 16-05-2010, Altitude - Distance

Commenter cet article

Bruno 18/05/2010 23:58



Et bien je n'étais pas tout seul à chercher ma route ce week end mais par contre je savais dès le départ qu'il n'y aurait pas de flèches


C'est vrai qu'on s'ahbitue vite a ces petites choses qui sont bien utiles sur les portions urbaines lorsqu'on n'est pas du coin



Cigogne 19/05/2010 11:15



Je pense qu'il va falloir lancer une croisade pour un fléchage digne de ce nom qui permette aux cyclos d'effectuer les randonnées tranquillement sans être obligés de se livrer à un déchiffrage
des inscriptions fantaisistes au sol (où ailleurs) et de leur permettre de profiter pleinement du plaisir de la sortie



Helliot 18/05/2010 18:38



Bonjour Cigogne, tu es le même que dans velotrainer ? c'est par le blog de bruno 91 que j'arrive sur le tien. sympa votre rando, le flêchage pour Luchon Bayonne il y en a juste au départ et sur
les 5-6 derniers km pour aller à la douche, alors la nuit faut vraiment faire gaffe et lire sa carte en pllus de la carte de route


Jaky


 



Cigogne 19/05/2010 11:23



Je suis effectivement la même Cigogne que celle que tu peux rencontrer sur le forum de Velotrainer. (j'ai d'ailleurs mis le bandeau du forum en tête de mes articles)


Le fléchage commence à devenir un sujet sensible de plus en plus important. La preuve, il est régulièrement évoqué sur divers blogs et forums. Je ne sais pas encore quoi, ni comment, mais je
pense qu'il va falloir faire quelque chose à ce sujet.



Cathy 17/05/2010 22:30



Freiner quand il y a tant de km à avaler !!


Moi, j'aurais choisi grasse mat.et brocante (s) !!



Cigogne 19/05/2010 10:56



Moi, j'aurais choisi grasse mat.et brocante (s) !!


 


... comme mon petit-fils, en somme (le terme est approprié)



Robert 17/05/2010 10:53



Le problème de fléchage devient vraiment quelque chose d'important. Il faudrait vraiement que les clubs qui organisent des rallyes en tienne compte. Sinon il ne faut pas être étonné s'il y a de
moins en moins de participants



Cigogne 19/05/2010 10:55



C'est sûr qu'il faudrait que les clubs en prennent conscience. D'autant que j'ai constaté que sur les épreuves plus importantes (tour de l'Essonne, BCM) ce genre de problème ne se pose jamais.
Peut-être le fait d'utiliser un fléchage "amovible" avec des panneaux en bois qui sont posés la veille de l'épreuve et retirés le lendemain - comme sur la Gabinienne


Ce qui est plus surprenant, c'est que j'ai entendu, dans les allocutions lors de la remise des prix après l'épreuve, que le CODEP 93 avait participé à la mise en place de cette première
Balbynienne