Tour de l'Essonne 2012

Publié le par Cigogne

Rarement je me suis senti aussi peu prêt, aussi peu motivé, que dimanche matin, au moment de prendre le départ du Tour de l'Essonne. La raison est fort simple : la veille au soir, avec dame Cigogne, nous avons répondu à une invitation fort sympathique, celle d'aller voir à l'Olympia Thomas Boissy, un excellent chanteur-improvisateur (spectacle que je vous recommande au passage). Du coup nous sommes rentrés fort tard et avons procédé à l'extinction des feux à une heure du matin. Trois heures et demie plus tard, mon réveil me rappelait qu'il était l'heure de se lever. Déjà ?!?!?!  

Un petit déjeuner plus tard, un petit détour par le domicile de Jean-Claude pour le récupérer et charger son vélo, les allumettes judicieusement placées sous les paupières pour les empêcher de se refermer, et me voilà, à sept heures, prêt à prendre le départ, avec mon partenaire habituel

20120513 06580320120513 065732

Le coupe vent est de rigueur. Le thermomètre indique 7 degrés. Et c'est parti pour une randonnée de 165 kilomètres. Comme de juste, le départ est calme et tranquille. Puis, le vent favorable aidant, le rythme s'accélère. Nous atteindrons le premier point de contrôle, au kilomètre 52 en juste deux heures. Les jambes tournent finalement plutôt bien.

20120513 091027La reprise est un peu plus difficile, d'autant que, peu après, nous allons changer de direction et que le vent, latéral durant quelques kilomètres, devient franchement défavorable lorsque nous passons Saclas. Cela fait trois heures quarante que nous roulons et avons couvert près de 93 kilomètres. Mais les difficultés réelles commencent à ce moment précis. C'est tout d'abord une montée bien raide, avec un passage de quelques centaines de mètres à près de 12 %, puis, sur le plateau, une progression difficile sur une route dans un état lamentable, nez au vent.

20120513 112209Ce n'est qu'en approchant d'Etampes que nous retrouverons enfin une route digne de ce nom. Quelques kilomètres plus loin, c'est le second point de contrôle, devant la petite gare de Saint-Hilaire Chalo. Un ravitaillement bien venu et qui va nous permettre d'affronter plus sereinement les bosses qui nous attendent sur la fin du parcours.

20120513 115307

20120513 115441

Il fait beau et, malgré le vent qui continue de souffler, je décide de quitter le coupe-vent et de ne garder que les manchettes. C'est également pour moi, l'occasion de montrer, pour la seconde fois le maillot de VeloTrainer... d'autant que je sais qu'en haut de la prochaine côte, nous attendant l'Amiral, trésorier du site et qui a décidé de nous accompagner jusqu'à l'arrivée.

20120513 123247

La suite, c'est une succession presque ininterrompue de montées, plus ou moins raides et de descentes trop courtes. Fort heureusement, nous parvenons à nous glisser dans un groupe de cyclos de Ballainvilliers, qui roule à une allure similaire à la nôtre avec qui nous effectuerons une grande partie du final.

DSCN2321Nous bouclerons le parcours de 165.5 kilomètres, avec un dénivelé de 1169 mètres, en un peu plus de sept heures (moyenne générale 23.5 km/h). 

20120513 151533

DSCN2329Une dernière pose restauration, quelques ultimes photos et nous retournons vers le dernier objectif de la journée : le LIT 

 

Le profil de la randonnée :

Sortie-club-exterieur-13-05-2012--Altitude.png

Commenter cet article

Jean-Charles 21/05/2012 22:18


Un peu tardif ce commentaire, mais j'avais fort à faire ces jours-ci. J'avais mis sous le coude l'avis qui m'informait de ton nouvel article ! C'est courageux d'avoir consacré une soirée au
spectacle avant une telle randonnée ! ...Randonnée...? Cela n'a que le nom car, en fait, ce n'est pas de la rigolade ! Et, on ne sait pourquoi, les difficultés sont toujours pour le final !


Mais le plus pénible c'est encore le vent quand il lutte contre ta progression !


Enfin, tu as un bon souvenir de cette sortie et c'est bien là l'essentiel ! Isn't ?!!!


 

Cigogne 22/05/2012 11:32



C'est sur que le vent....   mais on fait avec (que faire d'autre, surtout dans le coin). Mais le bon souvenir
est là. D'autantq ue c'est la quatrième fois que je la fais cette rando. Et j'ai bien l'intention de continuer, si possible



cricri le cyclo 19/05/2012 08:28


tu avais déjà rédigé un article sur le sujet les années précédentes... Peux tu juste me confirmer que "Le Tour de l'Essonne", c'est finalement un rallye, certes un poil plus long que d'habitudes,
mais ce n'est pas une "cyclosportive"?


 


En tout cas la météo semble avoir été très sympa avec vous mis à part le vent. Bravo

Cigogne 20/05/2012 20:54



C'est effectivement la quatrième fois que je participe à cette randonnée. Je te confirme qu'il s'agit bien d'une randonnée FFCT et non d'une cyclosportive. A noter qu'il n'y a qu'un seul et
unique parcours.



Joël 16/05/2012 13:54


Bravo les amis et vive vélotrainer !  L'état de la montée   faut vous cotiser pour la ré asphalter cette
route :D


a+

Cigogne 17/05/2012 21:57



Il y a une autre solution, pour que la route soit refaite : suggérer à Christian Prudhomme d'y faire passer le Tour de France. C'est infaillible comme méthode  



Bruno 15/05/2012 22:15


C'est quoi les côtes dont tu parles sur la dernière portion? Ils ont changé le parcours cette année


En tout cas je vois que la route avant Etampes n'a pas été refaite.


Je pouvaispas être là cette année car j'avais des trucs à faire en normandie mais on verra l'année prochaine.

Cigogne 16/05/2012 08:52



Ben non, le parcours est pratiquement le même que celui de l'an passé. Mais si tu regardes le profil, tu t'apercevras bien que ce n'est pas vraiement la platitude qui domine 


Je trouve dommage que des routes semblables à celle empruntée entre Saclas et Etampes ne soient pas évitées sur des parcours aussi longs.


A l'an prochain, peut-être ? 



jp37 15/05/2012 21:14


Une température fraîche, mais le soleil dès le départ, c'est tout de même appréciable. Quand au vent c'était aussi mieux de ton côté, car pour notre 200 c'était grisaille au départ et vent de
face sur pratiquement la première partie du parcours .


 

Cigogne 16/05/2012 09:06



La température n'est pas ce qui me gêne le plus. On passe un maillot plus chaud et c'est bon. Par contre, le vent... c'est un obstacle avec lequel il faut bien compter, hélas. Mais c'est une
partie intégrante des randos cyclos.